INFLUENCE DES CARACTERES D’USURE SUR L’EVOLUTION DES CLASSES D’ANGLE CHEZ LES HOMINIDES.

GUICHARD P., MAFART B., CHAUDET H.(2000). Usure dentaire et classification d’Angle chez les hominidés. Paléoanthropologie et Paléopathologie osseuse, 3, 158-169.

La recherche de l’ évolution de la denture permanente est un fait important en  anthropologie. Ainsi, nous avons voulu dans ce travail utiliser le calque d’une classification clinique utilisée chez l’Homme moderne, la classification d’Angle, pour l’appliquer à l’étude des  Hominidés, pour rechercher un axe évolutif de l’articulé dentaire. A partir de cette classification, nous avons également étudié l’influence des caractères d’usure qui accompagnent cette évolution.

Nous avons regroupé un échantillonnage constitué d’une population de sujets vivants, d’un ensemble de crânes médiévaux de Provence, que nous avons comparé avec des moulages de crânes et mandibules d’Hommes fossiles. La population médiévale et les moulages d’hommes fossiles sont issus des collections du laboratoire d’Anthropologie de la Faculté de médecine Nord de Marseille (UMR6569).

MATERIEL

Nous avons examiné 82 jeunes militaires tous de sexe masculin et âgés de 19 à 25 ans.  Nous avons rassemblé 58 crânes d’adultes âgés de 17 à 60 ans, de sexe masculin ou féminin, provenant de cinq nécropoles du Sud-Est de la France, datées du 8° au 17° siècle après  J.C ( La Gayole, Ganagobie, Fréjus, Olbia Saint-Pierre, Digne ) qui correspondent à des populations paysannes ou religieuses.       

Parmi les moulages d’hommes fossiles, seuls dix ont un état de conservation suffisant pour permettre une étude complète et se répartissent dans le temps entre 1,5 millions BP pour  Homo erectus Est Turkana KNM-WT 15000B et  15 000 BP pour  Homo sapiens moderne d’Europe: Roaix.

Nous les avons classé en cinq groupes: Homo erectus, Anténéandertaliens et Homo sapiens néandertalensiens, Homo sapiens sapiens archaïques et premiers Homo sapiens sapiens d’ Europe, Homo sapiens sapiens d’ Asie, Homo sapiens sapiens modernes d’Europe :

METHODE

Nous n’avons retenu que les crânes possédant suffisamment de repères occlusaux pour pouvoir assurer une occlusion correcte et reproductible facilement. Nous avons recherché un rapport d’articulé stable avec un articulé adulte soit les deuxièmes molaires en occlusion sur l’arcade. Aucun autre critère objectif n’est intervenu dans notre sélection. 

Pour la description  des classes d’Angle, nous avons placé chaque crâne dans un bac à sable en position stable et selon le plan de Francfort et nous avons recherché le meilleur articulé possible en fonction des facettes d’usure des tables occlusales présentes selon la formule dentaire du sujet. Pour la population actuelle l’observation des classes d’Angle a été effectuée, le sujet étant en position debout et en position d’intercuspidation maximum, le regard dirigé à l’horizontal.

RESULTATS

CLASSIFICATION D’ANGLE
Les Hommes Fossiles 

Des Homo erectus d’Afrique aux Homo sapiens sapiens modernes d’Europe, il existe une diversité et non une uniformité ni une linéarité des classes d’Angle dans le temps. Chaque crâne est ici témoin à lui seul de sa population et ne doit pas être considéré cependant comme une référence statistique.

On observe une classe 3 chez les Anténéandertaliens et les Néandertaliens d’une part, chez les Homo sapiens sapiens d’Asie d’autre part. COMBE-CAPELLE est le représentant unique des classes 2 pour notre échantillon.

Les individus de classe 1 sont les plus nombreux dans notre représentation.

Pour les Hommes fossiles, la classe 1 est majoritaire à 50%, suivie par la classe 3, la classe 2 est pratiquement absente.

Dans les populations historiques, la classe 1 est majoritaire à plus de 43%, la classe 3 reste importante à 38% et concurrence une normalité de classe 1. A prés de 19%, la classe 2 est minoritaire.

Pour la population actuelle, à 45%, la classe 1 est la classe prépondérante encore aujourd’hui. Il y a une forte augmentation des classes 2 à 34%. Cette progression des classes 2 se fait au dépens de la classe 3 qui devient minoritaire à 21%.

CONCLUSION

Avec un pourcentage de 45%, la classe 1 selon Angle, actuellement reste une référence possible de normalité en Europe. Il y a régression des classes 3 et donc des promandibulies avec l’évolution. L’apparition des classes 2 et de la rétromandibulie est progressive et concomitante de la régression des classes 3.

Leur généralisation dans la population actuelle à 34%, est un facteur émergent.  

Contact: PBGuic@aol.com

 

accueil               recherche                publications                kayak